Grosses Bild

Inhalt

L'importance de l'alimentation pour la santé de la peau

Texte issu de la brochure "Vegan" du Dr Ernst Walter Henrich.

La brochure complète et de plus amples informations sont disponibles à l'adresse suivante www.ProVegan.info

La qualité de notre alimentation a une influence décisive sur notre santé : "Vous êtes ce que vous mangez". La nutrition en particulier nous offre de merveilleuses opportunités de passer une grande partie de notre vie dans la meilleure santé possible et avec une bonne forme physique. Compte tenu de l'importance exceptionnelle de la nutrition, quoi de plus évident que de découvrir à quoi ressemble une alimentation saine d'un point de vue nutritionnel sur la base d'études scientifiques globales ?

Nous connaissons tous les recommandations de la presse pour manger plus de fruits et de légumes et moins de viande. Les dommages pour la santé causés par la viande et les graisses animales ont été révélés dans de nombreuses études scientifiques. Les conséquences sanitaires négatives du lait et du fromage (graisses animales saturées) sont également connues. Lorsque des catastrophes naturelles ou des attaques terroristes font des centaines ou des milliers de victimes, l'horreur est grande. Mais lorsque la malnutrition sociale cause des millions de décès dus au cancer, aux maladies cardiovasculaires, au diabète et à d'autres maladies nutritionnelles, cela est parfois accepté avec une étonnante indifférence.

Les contes de fées de l'industrie de la viande et du lait, selon lesquels la viande, le lait et les produits laitiers sont des aliments sains et précieux, sont acceptés sans hésitation par la plupart des consommateurs peu méfiants et des politiciens apparemment désintéressés. De plus, dans de nombreux pays et dans l'UE, la viande et le lait sont subventionnés avec l'argent des contribuables. Ce comportement de la part des politiciens est totalement inacceptable, car ils accordent évidemment plus d'importance aux intérêts économiques de l'industrie de la viande et de l'élevage qu'au bien-être sanitaire des citoyens, pour lesquels ils devraient en fait s'engager en premier lieu. 

Par le passé, le régime végétarien était soumis au même dénigrement injustifié que la nourriture végane / végétalienne d'aujourd'hui. Les régimes alimentaires sains sont parfois vilipendés dans la presse par stupidité, ignorance et intérêts économiques. Un exemple : En 2004, un nourrisson prétendument nourri de amnière végane par ses parents est décédé. En fait, cependant, l'enfant n'a rien mangé du tout, y compris de la nourriture végétalienne ! De plus, l'enfant n'a pas reçu de soins médicaux pour traiter la pneumonie grave qui sous-tend la perte d'appétit. La chose étonnante à propos de cette chose n'est pas seulement que l'enfant n'a pas pris du tout une alimentation végétalienne saine, mais que les parents étaient des adeptes d'un soi-disant "régime alimentaire originel" recommandé par un absurde et soi-disant "conseiller en alimentation" autoproclamé ? Cependant, ce "régime alimentaire originel" n'a rien à voir avec un régime végétalien sain et nutritif. La presse n'a pas jugé nécessaire, comme si souvent, d'enquêter proprement sur le cas ou de se préoccuper des bases scientifiques sur de la nutrition végétalienne. Non, la presse a condamné la nutrition végétalienne avec les préjugés connus. En revanche, des millions de personnes souffrent et meurent d'obésité avec toutes ses conséquences, hypertension artérielle, crise cardiaque, angine de poitrine, accidents vasculaires cérébraux, artériosclérose, ostéoporose, cancer, diabète et autres maladies chroniques dues à la malnutrition massive, en particulier à la viande et aux graisses animales. De nombreuses études nutritionnelles de ces dernières années ont révélé le lien entre la consommation de viande, de saucisses, de produits laitiers et ces maladies. La contamination des poissons par des toxines environnementales telles que la dioxine et les métaux lourds a également fait l'objet d'études intensives et s'est avérée à un degré alarmant.

Ces millions de malades et de morts par le biais des produits d'origine animale sont évidemment acceptés comme "normaux" sans tollé dans la presse. Si toutefois, dans un cas individuel avec une nutrition prétendument végétalienne (qui n'était même pas végétalienne) avec des parents irresponsables, quelque chose a mal tourné, alors non seulement le tollé est grand, mais il provoque une indignation se soi-disants experts et des représentants des lobbys de l'industrie de la viande.